IFLA Europe Student and Youth Competition

IFLA Europe Student and Youth Competition

Objectif du concours

Le concours IFLA Europe pour les étudiants et les jeunes professionnels vous donne une chance de partager vos projets et vos idées avec IFLA Europe, ses membres – 34 associations nationales – et les praticiens de l’architecture du paysage dans toute l’Europe.

Le concours vise à aider les étudiants en architecture du paysage et les jeunes professionnels à faire connaître leurs projets et leur travail. Tout architecte paysagiste européen (étudiant inscrit au programme européen d’architecture du paysage ou professionnel de moins de 35 ans) membre de l’une des associations nationales de l’IFLA Europe (ABAJP – BVTL pour les belges) peut soumettre son projet.

LE PAYSAGE EST MAINTENANT

Nous vivons des temps incertains. 2020 entrera dans l’histoire comme l’année où nous vivrons et subirons, partout dans le monde, les coûts du changement climatique et de la perte de biodiversité, ainsi que les relations entre l’urbanisme et la santé humaine. Pendant quelques mois, nous mettons nos vies au centre et nous unissons nos forces pour avancer. Nous comprenons enfin l’urgence de changer notre façon d’interagir avec l’environnement. Nous avons vérifié, sur le terrain, que la science n’avait pas tort.

Nous pouvons voir les conséquences de l’altération de la qualité de l’air, du cycle de l’eau et des environnements. Tout est lié : la santé et les espèces animales disparues, la faim dans le monde et l’épuisement des sols, les migrations et la guerre de l’eau. Pendant qu’une partie du monde gaspille les ressources, l’autre partie n’a pas le minimum pour vivre….

L’urgence climatique oblige les pays développés à agir : pour la justice sociale, pour l’éthique environnementale, pour la survie… Nous devons agir maintenant et dans deux directions. D’un côté, réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, de l’autre régénérer les forêts, les sols, les mers et la biodiversité. Prendre soin des autres espèces, c’est aussi prendre soin de la nôtre ; il n’y a pas de trace de doute, et pas de temps à perdre.

Les paysages urbains, agraires et ruraux, côtiers et naturels nécessitent, aujourd’hui plus que jamais, une protection, une planification et une gestion adéquates, comme le stipule la Convention européenne du paysage en 2000. Plus récemment, l’Accord de Paris et l’Agenda 2030 des Nations unies ont défini une feuille de route claire pour enrayer le changement climatique. L’atténuation et l’adaptation précisent les mesures à prendre pour réduire les gaz à effet de serre, d’une part, et pour adapter notre environnement aux nouveaux scénarios climatiques, d’autre part. La prochaine décennie sera décisive. Le paysage est au centre de tous les regards et les architectes paysagistes ont beaucoup à apporter.

LE PAYSAGE EST LÀ

Selon les données de l’ONU, les villes abritent plus de 55 % de la population mondiale, 70 % des émissions de carbone y sont produites et c’est là que 828 millions de personnes vivent dans des bidonvilles. En 2050, la population mondiale atteindra 9,7 milliards d’habitants. Tout cela pose d’importants défis environnementaux et sociaux, en particulier en milieu urbain. En outre, ils sont étroitement liés à l’abandon de la zone rurale, qui se traduit par une énorme perte de patrimoine naturel et culturel.

Pour améliorer la qualité de vie des citoyens, il faut créer des espaces sains conçus par et pour les gens. Les infrastructures vertes, les forêts urbaines, les rues et les petits parcs, les places et les jardins peuvent répondre à bon nombre de ces besoins lorsque des solutions fondées sur la nature sont appliquées. En même temps, la récupération du monde rural est annoncée comme une partie de la solution pour surmonter la crise éco-sociale actuelle. Travailler en équipes multidisciplinaires dans l’analyse des facteurs de conditionnement géographiques, sociaux et identitaires d’un lieu est la seule façon d’appliquer les mesures et les décisions de projet les plus précises pour chaque cas.

L’architecture du paysage, une discipline universitaire et de projet avec plus de 120 ans d’histoire, connaît bien les principes qui régissent les processus naturels, sociaux et culturels. Rendre compatibles les dynamiques naturelles et humaines est inhérent au travail de l’architecte paysagiste. Nous jouons avec un avantage. Analyser de manière holistique les caractéristiques et les besoins du lieu, générer des espaces de haute qualité environnementale et améliorer la qualité de vie des individus et des communautés, en préservant le caractère local, sont les principes qui régissent les meilleurs projets d’architecture du paysage.

Le règlement et les informations à propos de ce concours sont disponibles sur le site de l’IFLA Europe.

APPEL À PROJET – LE JARDIN DE LA PAIX ET DE LA MÉMOIRE DE LA CHARTREUSE DE NEUVILLE

L’association Art & Jardins – Hauts de France, et l’association la Chartreuse de Neuville, en partenariat avec les autorités du Westhoek, lancent un appel à projet pour la réalisation d’un Jardin de la Paix hors les murs des bâtiments monastiques.

Il s’agit à travers cet espace paysagé, de rendre hommage à l ‘ensemble des victimes de 14-18, et particulièrement aux 600 réfugiés belges de l’hôpital civil qui décédèrent à la Chartreuse de Neuville sans revoir leur terre natale.

Le jardin de la Paix de la Chartreuse de Neuville s’intègre dans un circuit régional plus vaste de Jardins de la Paix.

Cet itinéraire des Jardins de la Paix consiste à créer dans la région des Hauts-de-France une trentaine de jardins pérennes sur le thème de la paix. Une douzaine ont déjà été réalisés. Ce nouveau circuit mémoriel rend hommage aux innombrables morts tombés sur le sol français de 1914 à 1918 et témoigne du nombre et de la diversité des pays engagés dans ce conflit.

Créés par des paysagistes issus des pays dont les forces militaires ont combattu dans la région, ces jardins artistiques sont tous situés à proximité de lieux de mémoire de la Grande Guerre et des itinéraires du tourisme de mémoire tels qu’Arras (Ecosse), Vimy (Canada), Notre Dame de Lorette (France), Neuville-Saint-Vaast (Tchéquie et Slovaquie) Thiepval (Angleterre et Pays-de-Galles), Peronne (Irlande du Nord et Irlande), Compiègne (France/Allemagne), Le Quesnoy (Nouvelle-Zélande, Portugal, Belgique) ou Craonne sur le Chemin des Dames (Allemagne, Italie, Maroc)…

Porté par l’Association Art & jardins – Hauts-de-France, ces réalisations et ce circuit sont en particulier soutenus par la Mission du Centenaire de la Grande Guerre et par la Région des Hauts-de-France.

Rendu des dossiers de candidatures : 30 avril 2019

Jury dans la semaine suivante.

Inauguration du jardin de la Paix : 29 juin 2019

Vous pouvez aussi télécharger cet appel via le lien suivant : https://lachartreusedeneuville.org/le-jardin-de-la-paix-et-de-la-memoire/

 

PRIX RENÉ PECHÈRE 2017

Chère Madame,
Cher Monsieur,
Nous vous invitons à assister à la cérémonie de remise du Prix René Pechère néerlandophone 2017.
Le vainqueur de la quatrième édition du Prix sera annoncé lors de la cérémonie qui se tiendra le 17 mars 2018 à 14h30 au CIVA. Décerné tous les deux ans, le Prix Pechère récompense un livre de qualité en néerlandais sur l’art du jardin et / ou l’aménagement paysager.
Vous trouverez ci-dessous le déroulement du jour:

14:30 Bienvenue

14:45 Présentation du Département des Jardins, Paysages et Ecosystèmes urbains du CIVA et présentation du programme 2018

15:00 Proclamation:

Présentation des nominés
Présentation du trophée de bronze par l’artiste plasticien Tom Frantzen
Annonce du lauréat 2017 et des mentions spéciales

15:15 Réception

17:00 Fin
Nous espérons sincèrement pourvoir vous compter parmi nous.
Herman Van den Bossche 
Président du jury NLRPP 2017Ursula Wieser Benedetti
Directeur Jardin, Paysage et Ecosystème urbain du CIVA

Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire

Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire / Concours ‘Le Pouvoir des Fleurs’

Le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire propose un concours international sur 20 parcelles d’environ 210m². Thème du concours 2017 : ‘Flower Power: Le pouvoir des fleurs’.

Le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire accueille, chaque année, paysagistes et concepteurs venus du monde entier. Le Festival, qui a reçu en 2014 un prix international le désignant comme “meilleur festival de l’année”, constitue un laboratoire et un observatoire de la création jardinistique dans le monde. En 25 saisons, plus de 700 jardins ont été créés, prototypes des jardins de demain. A la fois lieu d’invention et pépinière de talents, il contribue à renouveler et dynamiser l’art des jardins, toujours à la recherche de nouveaux végétaux, de nouveaux matériaux, d’idées inédites et de mises en scène originales.

‘Flower Power : Le pouvoir des fleurs’

« Toute fleur qui s’ouvre, on dirait qu’elle m’ouvre les yeux. Dans l’inattention. Sans qu’il y ait aucun acte de volonté d’un côté ni de l’autre. Elle ouvre, en s’ouvrant, autre chose, beaucoup plus qu’elle-même. C’est pressentir cela qui vous surprend et vous donne la joie ».

Philippe Jaccottet, « Aux liserons des champs »

De toute antiquité et quelles que soient les civilisations, dans l’art et la littérature, les fleurs, réelles ou figurées, ont joué un rôle essentiel dans les imaginaires. Nul n’ignore leur infinie diversité, leur perfection formelle, leur

mystère, leur pouvoir symbolique. Leur beauté, leur parfum, leur éclat, leur couleur et même leur saveur ensorcellent les sens. Eternelles autant qu’éphémères, délicates et puissantes à la fois, horticoles ou sauvages, les fleurs recèlent le pouvoir de fasciner, de charmer, de soigner, voire même de tuer.

N’a-t-on pas même, naguère, espéré qu’elles aient le pouvoir de « changer le monde, changer les âmes, changer les cœurs » ?

Concours

Comment les jardins du 21ème siècle considèrent-ils, valorisent-ils, utilisent-ils cet extraordinaire et inaltérable pouvoir des fleurs, cette incroyable puissance de la grâce?

Des scénographies radicalement nouvelles, contemporaines, originales, visant à surprendre, enchanter, faire rêver en associant et valorisant différemment les fleurs, c’est ce qui sera demandé aux concepteurs de l’édition 2017, qui auront aussi à proposer au public, en lien avec des pépinières d’excellence, des fleurs d’exception, rares et inattendues, par leurs formes, leurs couleurs, leurs parfums.

Puisant aux sources d’un imaginaire d’aujourd’hui, usant de toutes les possibilités techniques, l’édition 2017 devra mener le public de découvertes en inventions. De jardins en jardins, on rencontrera des fleurs jamais vues, assemblées de manière inattendue, jouant sur l’accumulation et les surprises de tous ordres. La fantaisie, la luxuriance, l’abondance, l’émerveillement devront être au rendez-vous, au cœur de jardins audacieux, novateurs et oniriques. Tel sera l’objectif des jardins 2017 de Chaumont-sur-Loire.

Cette consultation est ouverte :

• aux architectes-paysagistes diplômés d’une école, d’une université ou inscrits à la FFP (Fédération Française du Paysage) ou à l’EFLA (European Fondation for Landscape Architecture),

• aux professionnels de l’aménagement ou du jardin, seuls ou en équipes pluridisciplinaires constituées par exemple, d’architectes, d’ingénieurs, de designers, de scénographes, de jardiniers ou d’artistes avec de préférence, au sein de cette équipe, un architecte-paysagiste,

• aux étudiants des écoles de paysage ou d’architecture, d’horticulture, de design ou d’arts décoratifs pouvant justifier d’une option paysagère et dont un professeur sera le mandataire de l’équipe et le porteur du projet.

Le dossier de consultation est téléchargeable sur le site (rubrique Concours 2017)

Date limite de réception des projets de jardins: vendredi 21 octobre 2016 avant 17H

Contact

Elizabeth Mettling

Tél : 06 31 55 37 66

concours@domaine-chaumont.fr

Prix du Paysage 2016

Prix du paysage en Belgique – édition 2016 – Appel à projet

La Convention européenne du paysage du Conseil de l’Europe prévoit l’organisation d’un Prix du Paysage. Depuis 2010, la Belgique a participé aux différentes sessions. La sélection du candidat est organisée à tour de rôle par chacune des Régions. L’édition 2016-2017 est organisée par la Wallonie. Le lauréat sera le candidat belge au Prix du Paysage du Conseil de l’Europe.

Peuvent être candidats les associations, groupements, partenariats, collectivités locales ou autorités locales, à titre particulier ou en concertation avec d’autres acteurs locaux ou régionaux, qui ont mis en œuvre une politique ou des mesures visant la protection, la gestion et/ou l’aménagement de paysages de la Wallonie, faisant la preuve d’une efficacité durable et pouvant ainsi servir d’exemple aux autres collectivités territoriales européennes.
Les projets à dimension transfrontalière ou transrégionale peuvent être proposés à condition qu’ils fassent l’objet d’une gestion coordonnée.
La participation est gratuite.

Toutes les informations utiles sont disponibles sur le site : http://dgo4.spw.wallonie.be/dgatlp/dgatlp/Pages/DAU/Pages/Paysage/PrixPaysage.asp

Musée van Buuren

Notre collègue Anne-Marie Sauvat remporte le Prix européen du patrimoine 2015

Une collègue, Anne-Marie Sauvat (bureau Eole), remporte le Prix européen du patrimoine 2015, décerné par la Commission européenne et Europa Nostra. Elle a reçu cette reconnaissance pour sa contribution active à la restauration du jardin pittoresque au Musée van Buuren à Bruxelles.

Plus d’informations sur le site Europa Nostra.